Les Mystères de Rennes-le-Château


Nos road trips / dimanche, novembre 22nd, 2015

22 Novembre 2015 – Une ambiance de mystère

Mardi nous étions à Rennes-le-château dans le département de l’Aude. Village plein de mystères et de folles rumeurs. Nous avons donc décidé d’aller le vérifier.

Situé à une quarantaine de kilomètres de Carcassonne, dans le massif des Corbières et proche du pic de Bugarach (lui aussi entouré de mystères extraterrestres).

Rennes-le-Château qui a eu comme habitant célèbre l’Abbé Saunière, qui aurait trouvé à l’époque un trésor.

Des chercheurs de tous poils (surtout de cheveux) auraient alors investi le village à la fin des années 60, afin de trouver le dit trésor ! Aujourd’hui, personne ne l’a trouvé, et un panneau interdisant désormais les fouilles dans le village, nous accueille à son entrée 🙂

Cela tombe plutôt bien, car nous ne sommes pas venu pour lui mais pour découvrir ce village qui me faisait tant rêver.

A notre gauche, dans le bourg, s’élève le château du village qui ne se visite pas, car il est aujourd’hui une propriété privée. En déambulant dans les rues on aperçoit un magasin de souvenirs, qui n’a apparemment pas bougé, malgré les années 🙂 On peut y trouver plusieurs ouvrages ésotériques, pierres et pendules.

L’Église Sainte-Marie-Madeleine semble ne pas avoir bougé non plus, mais l’Abbé Saunière ne nous a pas fait l’honneur de sa présence. Il ne reste que celle-ci des deux églises qui cohabitaient auparavant à Rennes-le-Château.

De style roman, doté d’un style Sulpicien par l’Abbé Saunière (le style sulpicien est un style classique, sans originalité).

L’intérieur de l’église n’est pas vraiment ce que l’on pourrait appeler « classique ». Nous n’y sommes pas rentré, malheureusement rien que les décorations au dessus de la porte effrayaient notre fille, alors je vous quelques photos de wikipédia :

Un petit tour vers le jardin de l’église où se trouve le cimetière.

Une inscription nous invite à donner un sous, pour les âmes du purgatoire. En levant les yeux nous apercevons une tête de mort qui trône au dessus de la porte du cimetière, qui ne se visite pas non plus.

Deux arches en pierres attirent mon regard

L’une entoure une porte, et à l’intérieur de l’autre se trouve une petite niche, avec une statuette (une vierge Marie ?) et quelques objets disparates, des dons certainement.

En face du jardin se trouve un pilier avec des inscriptions carolingiennes, et sur ce pilier se trouve une statue de Notre-Dame-de-Lourdes, que l’on doit à l’Abbé Saunière.

Sous la statue se trouve une cache, qui contenait probablement des reliques (mais il y a très très longtemps).

Focus sur la belle Villa Béthanie et sa jolie verrière.

Construite au 20ème siècle, elle devait être – à la base – une maison de repos pour d’anciens ecclésiastiques à la retraite.

Elle n’aura jamais été habitée par l’Abbé Saunière mais par sa servante après sa mort, puis fut vendu en viager.

Devenu ensuite un restaurant, puis vendu à un particulier qui voulait y faire des fouilles (il est rentré brocouille comme on dit, car il n’y a rien trouvé).

C’est par la villa que vous pouvez rentrer dans le domaine de l’Abbé Saunière, pour une visite des lieux.

Au bout du domaine de l’Abbé, trône la tour Magdala, symbole des mystères de Rennes-le-Château, il fût un endroit de méditation et une bibliothèque.

Je vous ne saurais que vous conseiller d’aller la visiter, car son intérieur vaut le détour.

Et puis nous sommes allés admirer la vue, on peut voir différents pic, dont celui de Bugarach, lui aussi entouré de mystères 🙂

La nuit tombant nous sommes rentrés. En partant du village nous sommes passés près d’une maison peu commune, où l’on peut observer plein de petits objets disparates, accrochés au mur.

Les habitants de ce village aiment entretenir le mystère semble t-il, ce qui n’est pas pour nous déplaire 🙂

Il fait noir, mais comme nous sommes des aventuriers nous ne pouvions pas rentrer sans aller faire un tour à Bugarach.

Pour y aller la route n’est pas très bonne, surtout pour un camping car. A l’arrière j’ai drôlement mal au cœur, ça tourne, ça saute, la fausse bonne idée du soir quoi.

Le Pech de Bugarach culmine à 1230m. Lieu de fantasmes extraterrestres. Refuge pour fin du mondistes. Ce haut lieu de l’Aude a beaucoup fait parler de lui et il impressionne aujourd’hui par son intensité et sa grandeur.

Nous n’y avons fait qu’une petite promenade, prit quelques photos jaunies par l’éclairage publique, une inscription sur l’église nous fait rire, je vous la partage.

Le poncho trop grand trouvé en vide grenier pour Enorha tombe à pic pour la protéger du froid sur le dos de Ronan, le Tula toddler est vraiment top.

Il faut ensuite retourner au camping car, pour aller nous poser pour la nuit.

A bientôt 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *