Vous le savez, j’aime essayer les différents porte-bébés du marché. Comprendre leurs avantages et leurs défauts, savoir s’ils sont adaptés et à qui et pouvoir au mieux vous conseiller.

J’ai répondu il y a quelques semaines (avant le confinement d’ailleurs) à un mail de Lennylamb. On nous proposait de candidater pour tester un tout nouveau porte-bébé.

Vendu pour être adapté dès la naissance, ça ne pouvait que m’intéresser. J’aime connaître ce qui existe dans cette gamme là, qui n’est pas toujours évidente à conseiller.

Prévu initialement comme un test avec plusieurs parents et bébés, je me suis retrouvée seule à pouvoir le manipuler. A cause du confinement bien sûr…

Une première vidéo est sortie pour vous le faire découvrir rapidement, surtout en portage ventral. N’hésitez pas à la visionner !

Et oui je n’ai plus de nourrisson à la maison, alors le test pour savoir s’il est adapté à un tout petit est plus difficile.

Bien entendu, ça ne m’aura pas empêché de porter ma fille de 3 ans avec et les sensations m’ont beaucoup plu !

Mais voyons ensemble comment il se compose en détails

Décomposons-le, du bas (la ceinture) vers le haut (la capuche).

La ceinture est typique de Lennylamb, souple et moelleuse, incurvée, avec une pochette devant et un système de clips que je n’avais jamais vu avant.

L’assise se règle à l’aide d’une bande de scratch. Le petit plus réside dans les indications cousues dessus et qui se dévoilent quand on réduit l’assise. C’est super visuel, j’adore !

On remonte et on découvre l’assise du porte-bébé. Deux renforts en mousse sont cousus au niveau du passage des jambes du bébé. Pour ma part j’aime beaucoup, cela apporte du confort et évite que le tissu du préformé cisaille les petites jambes boudinées de bébé. C’est aussi très utile quand il devient un bambin.

Le tissu est souple, l’assise épouse parfaitement le corps de bébé, j’adore !

Au dessus se trouvent deux cordons, pour régler la hauteur du tablier. Habituellement je préfère ceux qui se nouent (à l’instar de ceux avec stop cordons, que je ne trouve pas fiables). Là les cordons se règlent et s’attachent avec un bouton, c’est un peu plus long à faire, mais ça tient mieux et c’est vraiment plus joli.

La seule chose qui pourrait me poser problème serait de faire attention à mettre les boutons aux mêmes niveaux. Sinon la hauteur ne sera pas la même des deux côtés et il faudra recommencer.

Continuons l’ascension du Lennyhybrid. Nous arrivons à l’extrémité nord du tablier, dernier arrêt, la capuche !

Si vous regardez bien, si si plissez un peu les yeux, vous verrez une petite chose intéressante.

Sous la capuche se trouve un renfort, comme aux passages de jambes, en mousse. Moins épais que pour les jambes, il ne faut pas que ce soit plaquant pour la tête du bébé, c’est plutôt comme un fin petit coussin confortable.

La capuche s’étire avec deux élastiques cousus sur les côtés. Elle s’attache avec deux pressions, sur les bretelles.

Endroit dédié où accrocher la capuche

Justement, les bretelles, parlons-en !

Elles sont donc déployables et se nouent comme celles d’un mei tai. Longues, très longues même, comme le Wraptai avant lui, le Lennyhybrid permet aux porteurs de toutes morphologies de l’utiliser (j’ai mesuré 2m20 de long).

Je vous avais dis que je vous parlerai du clip de la ceinture ! Du jamais vu pour moi. Le clip s’ouvre en appuyant sur un bouton (partie rouge), c’est facile et rapide, j’adore ! Alors certain(e.s) préfèrent certainement les ceintures 2 ou 3 points, mais moi je trouve ça laborieux. Et quand je dois enlever mon porte-bébé, j’aime que ce soit rapide.

Ses mesures

Les mesures de Lennylamb

Voici les mesures données sur le site de Lennylamb, j’ai pris le temps de remesurer ensuite pour vérifier.

Mes mesures en réel

Assise : 16 cm – 40 cm

Hauteur tablier : 25 cm – 36 cm

Largeur du haut du tablier : 41 cm

Longueur pans : 2m20

Et les sensations en portage alors ?

Je suis une grande fan des tissus de Lennylamb et ce porte-bébé hybride n’a pas échappé à la règle.

Le porte-bébé est souple, facile à manipuler et les réglages ne sont pas longs à faire, ce qui est appréciable.

L’assise se réduit bien, même plus que le free-to-grow de Tula, ce qui est une belle performance. Le fait d’avoir des pans déployables permet un usage plus varié et de le faire durer plus longtemps.

Le réglage avec un cordon et des boutons est pratique et bien mieux qu’un stop cordon qui va « sauter » au moindre mouvement de votre bébé.

C’est pour moi un vrai bon porte-bébé, d’une très grande qualité. Il plaira sans aucun doute aux porteurs qui aiment les ceintures à clips mais aiment aussi les mei tais. J’ai hâte de le voir testé avec un nourrisson, pour voir s’il tient ses promesses à ce niveau-là aussi.

J’ai pris quelques photos pour vous montrer les différences avec le Free-to-grow de Tula, qui est pour moi le porte-bébé qui m’a le plus plu avec un bébé.

Le Lennyhybrid est annoncé par Lennylamb pour être utilisé de 3,2kg à 20kg, donc de la naissance à 20kg (ce qui correspond en moyenne à 5 ans).

Après les tests avec mon poupon de portage, il me semble bien adaptable et peut être utilisé avec un nouveau-né. MAIS ! Oui il y a un mais, cela dépend des bébés.

La limite des 20kg est aussi discutable. C’est une limite de test, vous pouvez voir avec ma fille de 3 ans que la hauteur du tablier est trop petite, même si l’assise est adaptable avec les pans. Il reste donc très confortable pour moi.

Avec ma fille de 3 ans

Les tests continuent, j’espère pouvoir le faire essayer à des parents qui ont des bébés d’âges différents, pour pouvoir vous en parler ensuite.

A très vite alors !

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com