Ils vécurent heureux et n’eurent plus de maison du tout – Partie 1


Travailler nomade / vendredi, mai 31st, 2019

Je vous ai un peu « teasé » dernièrement sur notre page Facebook.

Mais sans vous répondre franchement.

Avant de vous annoncer notre dernier projet, petit flash-back !

Prévue pour nous accueillir 6 mois, notre petite maison en Charente-Maritime fut notre cocon pour finalement 2 ans.

Souvenez-vous, je suis tombée enceinte pendant notre tour de France, en 2016.

En septembre, à 3 mois de grossesse, j’apprends que mon col s’ouvre et pas qu’un peu.

La raison ? Nous étions surmenés et pas qu’un peu non plus.

13 mois de voyage et de rencontres 2 à 3 fois par semaine. Une boutique en ligne à gérer, un stock qui grandit et que nous devions faire entrer physiquement dans la soute de notre camping-car.

Devoir trouver des Postes et des relais Mondial Relay partout et tous les jours, ou presque.

Presque 30.000km avalés en écoutant que nos envies de partages et d’échanges. Nos corps n’ont pas tenu le coup.

Je pensais sincèrement que nous reprendrions la route juste après mon accouchement. Mais nous avons fait le choix de faire grandir notre commerce.

Je me suis formée en comptabilité et gestion, puis en marketing avec la CCI de Rochefort. En portage avec Guillaume de « Porter en toute simplicité » (Ronan aussi).

J’ai pris le temps d’évoluer, de photographier, de rencontrer. Nous avons participé à plusieurs festivals dont celui pour l’école de la vie à Montpellier.

Nous avons cru que nous voulions nous installer, j’ai envoyé des mails pour visiter des maisons. Devenir propriétaires semblant notre chemin de vie.

D’abord d’une yourte, puis d’une maison avec du terrain, pour des moutons.

Mais, et ce fut dur de se l’avouer, personne ne nous prêterai de l’argent pour réaliser ces rêves. Et nos tripes nous exprimaient ce que nous ressentions depuis longtemps.

Nous ne sommes pas fait pour ça.

J’étouffe dans une maison, pourtant j’ai essayé de tout mon cœur !

Mais il fallait régler certaines choses. Repartir comme la première fois n’était pas possible et nous allions à l’échec assuré.

Trouver un logisticien nous aura pris plus d’un an et nous n’avons pas trouvé le bon dès le premier contact.

Cela veut dire que nous ne faisons plus les envois. Concrètement, quand vous passez commande, nous faisons le relais entre vous et notre prestataire E-Logik qui s’occupe de tout.

J’ai eu tellement de mal à lâcher ça ! Mais en même temps j’en aurais pleuré l’hiver dernier tellement je n’y arrivais plus.

Changement de comptable, de banque, création d’une SAS, fermeture de la boutique pendant 2 mois.

Tout cela à pris du temps et énormément d’énergie. Nous apprenons sur le tas et c’est aussi satisfaisant qu’angoissant. Mais quelle aventure !

J’ai eu un gros coup de mou en début d’année, mon corps a lâché méchamment. Ronan sort d’une période de surmenage, on a tout donné !

Place maintenant aux nouveaux projets (oui s’arrêter n’est pas au programme pour le moment).

Et je vous raconte tout ça dans un nouvel article ce soir !!

2 réponses à « Ils vécurent heureux et n’eurent plus de maison du tout – Partie 1 »

  1. Ohhhh mes choux comme vous nous manquez !!! Prendre soin de soi fait aussi partie du job mais c’est une partie que l’on oublie :
    On vous souhaite que du bon et de beau !!
    Emmeline Sasha et Élie

  2. À trop vouloir donner et partager, on oublie parfois de s’écouter, d’écouter son corps et de prendre du temps. Peu importe vos projets, je suis certaine que vous les mènerez à bien. Vous êtes de belles personnes avec de grands coeurs, entiers tout simplement. Une douce et belle vie comme vous la souhaitez, remplie d’amour et d’aventures. À bientôt, sur la route ou sur le net 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *