Dans notre périple – découverte du sud des Deux-Sèvres, nous avons posé nos roues à Celles-sur-Belle. C’était parti pour 2h de promenade sous le signe de la poésie et des énigmes.

Située entre Niort et Melle, Celles-sur-Belle se distingue par son abbaye mais aussi par son cadre de verdure assez exceptionnel.

Pour le coup c’est l’application Terra Aventura qui nous a guidé jusqu’ici. Parce qu’une promenade sans but, avec des enfants, c’est pas évident.

Petit pique nique improvisé en forêt, du pain, quelques chips et de bonnes choses à mettre dedans. Et un peu de pluie, mais nous étions protégé par un beau chêne, un vrai bonheur.

Superbe surprise ! Une forêt qui sent fort l’ail, mais vraiment fort ! Nous étions entourés d’ail des ours.

Comme je ne suis pas une spécialiste des plantes, j’ai dégainé l’application PlantNet pour vérifier. Les feuilles de muguet, qui sont très toxiques, y ressemblent beaucoup. Le conseil est : si vous doutez, ne les prenez pas !

Direction la ville, petit badge nous voilà !

Nous on est des aventuriers de la campagne. On part faire une rando en sandalette et sans répulsif, et ouais même pas peur ! Bon on aurait peut être dû…

J’ai un peu honte de l’avouer, mais lors de notre premier arrêt à Celles-sur-Belle (pendant notre Tour de France) nous n’avons pas du tout visité la ville. Pris par notre timing serré des rencontres, des matinées où nous nous levions tard, nous n’en avons vu que le parking pour camping-car.

D’ailleurs, si vous souhaitez y séjourner ou juste y faire une halte, le parking spécial camping-car a été déplacé route de Chizé.

Oh Hisse ! Il faut grimper !

Nous voici dans la forêt, à la poursuite de ces drôles de petites fées posées sur ces poteaux discrets. On en profite pour observer les plantes et les empreintes au sol, nous ne sommes pas les premiers à passer aujourd’hui !

Qu’il est bon de prendre de la hauteur ! Tout est si beau là-haut ! Bon il ne faut pas que je perde trop ma concentration, ce petit chemin que nous avons emprunté (et SPOILER ! qui n’était pas le bon :p) descend et glisse pas mal.

Nous ne l’avons su qu’en bas mais des parasites s’étaient installés pendant notre promenade forestière, on vous en dit plus après.*

Retour dans la ville et l’émerveillement

Nous voici dans l’Église Saint Hilaire, elle date apparemment du XIIème siècle, d’architecture tout d’abord romane et reconstruite en style gothique.

Ce qui nous a surtout soufflé fut l’orgue ! Ce qu’il faut savoir c’est que pendant 200 ans, Celles-sur-Belle n’avait plus d’orgue !

Horreur, malheur ! Un habitant décida alors de fonder l’Association des Amis de l’orgue européen de Celles-sur-Belle. Le but était de construire un grand et bel orgue, une opération évaluée à 500.000€ !

Une partie provient d’une église de Strasbourg et le reste fut construit par le facteur d’orgue Olivier Chevron. Pour la tribune qui accueillerait l’orgue ce fut une autre paire de manche, car le bâtiment est classé Monument historique, ce qui oblige à certaines précautions.

Quelques étapes et nous sommes arrivées à la cache finale. Attention il existe un petit piège qui peut vous empêcher d’y avoir accès ! En tous cas nous on s’est fait prendre !

Et là, THE coup de coeur !

L’Abbaye se dresse fièrement devant nous. Mais ce n’est pas mon coup de coeur.

Passez le jardin à la française de François Le Duc et suivez le bourdonnement des insectes.

Voici le jardin aux insectes, un espace très pédagogique avec un hôtel à insectes géant ! De quoi passer de longues minutes d’observation devant les va et vient de ces jolis bestioles colorées.

Plus loin ce sont des tas d’abris à animaux qui sont présentés, ça nous a donné envie de construire un « chez Risson » nous aussi :p

Quant au jardin du curé, il n’y pousse pas de curé (vous êtes déçus vous aussi , hein ?).

Mais oui, je sais bien ce qu’il y pousse ! Mais vous, vous voulez voir ?

Menthe, mélisse, nénuphars, coquelicots, lys et d’autres plantes médicinales, quel plaisir à voir et renifler, surtout quand on a 2 ans 🙂

Le clou du clou ! Un espace où il est possible de voir des abeilles entrer et sortir d’une ruche. Alors ça j’ai vraiment trouvé ça génial ! Nous avons même pu voir leurs petites pattes entourées de pollen, je crois que j’ai adoré autant, si ce n’est plus que les filles !

Et puis, la pluie s’étant venue, nos jambes nous avons pris à notre cou.

Sans oublier de remercier la ville de la poésie dans laquelle nous nous sommes promenés.

En riant sur la pelouse et en chantant.

Sans oublier avant de partir, les toilettes sèches faire frémir.

*Attention ! Les tiques sont bien présentes ! Munissez-vous de tire tique avant de partir, protégez-vous bien avec vos vêtements et du répulsif. Nous en avons fait les frais !

A bientôt !

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com