De la Lozère à la Charente Maritime – l’histoire d’un retour à la case départ


Nos road trips / samedi, décembre 12th, 2015

Décembre 2015

la Lozère, ses paysages grandioses, ses montagnes magnifiques, ses jolies maisons aux toits arrondis !

Le premier sentiment quand nous sommes arrivés a été « OUAH« . Donc forcément, nous n’avons pas pu nous empêcher de nous arrêter pour prendre des photos.

On se sentait bien, on se sentait libres (l’ivresse du voyage certainement).

Il faisait beau alors au lieu de visiter le joli village de Saint Enimie, nous avons continué notre route jusqu’à Mende. Préfecture de la Lozère, pour s’installer sur une chouette aire avec eau, électricité, wifi et jeux pour enfants.

Le paradis pour camping caristes en fait, enfin surtout ceux qui voyagent en famille.

Et puis on s’y sentait si bien, qu’on a voulu y rester un peu plus longtemps, histoire de se reposer. La traversée du département de l’Hérault nous avait bien fatigué, beaucoup de route et de belles rencontres, ça épuise un peu, même si c’était génial.

Vous connaissez l’histoire du con qui voulait changer ses plaquettes de frein ?

Voyant rouge allumé depuis un moment, on ne pouvait plus vraiment repousser.

J’ai la chance de vivre avec un très bon bricoleur, la plupart de l’entretien il le fait lui même. Alors nous nous sommes installés sur l’aire Camping car parc de Mende. Juste isolé ce qu’il faut.

Alors c’est parti, Ronan s’installe, moi je me mets à travailler, pendant qu’Enorha fait l’inspecteur des travaux finis.

La suite ne fut pas réjouissante, Ronan cassa un premier goujon (gros écrou qui tient la roue), jura, cassa un second goujon, jura franchement. Ce fut la redescente la plus périlleuse de notre voyage, avec une roue à 3 goujons sur 5 et la peur au ventre que la roue ne parte sans nous.

Quelques conseils si cela vous arrivait

  • Adressez-vous à un garage poids lourd si vous en avez un dans le coin, ils sont le plus à même de réparer votre camion/camping-car.
  • Demandez conseils à un garage associatif
  • Regardez sur internet si vous pouvez vous faire livrer la/les pièce(s) qui manque(nt). En poste restante, relais colis ou encore au garage.
  • Armez vous de patience et tentez de profiter, oui c’est dur on est d’accord

Pour la première fois depuis notre départ nous n’avons pas pu nous en sortir seuls. Sacré coup dans le moral et dans l’égo.

Cette situation était totalement inconnue pour nous, qu’on se croyait un peu « invincibles », et pour le coup, on s’est senti un peu en « danger ».

Une bonne semaine plus tard, sans pouvoir avoir de l’électricité et ayant très froids, nous avons reçu les pièces ! Retour sur la route !

Eh ben non, pas de place au garage, nous avons finalement été réparé jeudi.

Bilan de l’histoire, on a du progrès à faire en lâcher prise, même si on ne l’a pas dit vraiment, on s’est fait du mouron, on a cru qu’on ne repartirai jamais… (et puis on a vraiment eu très très froid).

C’est quand on rencontre sa première galère qu’on se rend compte que le voyage n’est jamais tout à fait ce que l’on se l’imaginait au départ.

On the road again

En repartant nous avons eu envie d’aller visiter les Palhers de Bramonas, petit pèlerinage geek, car c’est là bas qu’a été tourné la saison 1 d’Hero Corp.

Et puis, à 18h, nous avons décidé de retourner en arrière, en Charente Maritime, mais pourquoi me direz-vous ? Pourquoi se farcir 8h de route d’une seule traite ?

Parce que, comme je vous l’ai dis plus haut, le voyage n’est jamais comme on se l’imagine au départ.

Et parce que Ronan a un rendez-vous très important le 15, à Rochefort (chez Pôle emploi). Nous avons essayé de l’annuler, nous l’avons repoussé plusieurs fois et il a fallu y aller.

Alors comme le dirait un certain tigre, dans un certain dessin animé, quand on rencontre une difficulté, on fait un petit tour, et on essai de voir le bon côté des choses 🙂

Repartir pour mieux revenir

On est fatigués, on a besoin d’une pause, de faire des réparations sur le camping car, pour repartir sereins et reposés. Alors on positive !

16 ou 17h de route finalement c’est pas grand chose, on aurait pu être plus loin, et on va se faire chouchouter chez mes parents, plutôt cool quoi.

Du coup nous avons pris du retard sur notre planning, c’est comme ça, je vais le remanier.

Départ de Champagne le 16, arrivée dans le Gard le 17 ou le 18 (on ne refera pas la route d’un seul coup cette fois, ça fait trop mal. On a plus 20 ans, et le tour de France reprendra !

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *